4 manières dont le CBD peut améliorer ton quotidien

Ok, donc le CBD, c’est du cannabis, mais c’est pas une drogue, c’est même bon pour la santé, et apparemment ça peut soigner pas mal de trucs ? C’est bien ça ? Le CBD, beaucoup en parlent, lui prêtant toutes sortes de bienfaits, ou au contraire, s’inquiétant de l’intérêt qu’il suscite … mais au final, le CBD, c’est quoi ? et concrètement, quels sont ses effets ? On fait le point ensemble.

Le CBD, c'est quoi ?

Partons de l’origine du débat : le Cannabis. Comme toutes les plantes, il contient plusieurs substances chimiques. Celles du Cannabis s’appellent les cannabinoïdes, le CBD et le THC étant les plus connus.

Et comme la plupart des plantes, ces substances ne sont pas sans effets sur le corps humain. Le CBD, Cannabidiol pour les intimes, va pour sa part influer sur notre système endocannabinoïde. Un terme compliqué, mais la logique est plus simple. Avec l’aide de ses différents récepteurs, ce système régule la physiologie et donc l’harmonie à l’intérieur du corps, agissant par exemple sur la pression artérielle, la température, et même la mémoire et les émotions. Comme un chef d’orchestre chargé de coordonner différents instruments afin d’obtenir la bonne mélodie. 

Et ça tombe bien, parce que la musique du corps humain, le CBD la connaît sur le bout des atomes. Il va donc se mêler aux récepteurs endocannabinoïdes et influencer l’activité du système.

D’ailleurs, le CBD ne maîtrise pas qu’une partition. Capable d’interagir avec énormément de systèmes et de récepteurs différents, y compris les célèbres sérotonine et dopamine, responsables du bonheur et de la satisfaction.

CBD et THC

S’il provient de la même plante, le CBD n’a rien à voir avec le THC, auquel on réduit souvent le Cannabis. Contrairement à son cousin, le CBD n’a pas d’effets psychotropes. Concrètement ? Pas d’altération des sens ou de la perception, et surtout, aucun risque de dépendance.

Cette différence s’explique par le fait que les deux molécules n’ont tout simplement pas les mêmes fréquentations. Le THC va par exemple stimuler les récepteurs CB1, qui peuvent aussi bien provoquer des sensations d'euphorie que de paranoïa. Un récepteur avec lequel le CBD ne s’embête même pas à échanger des banalités. 

Outre leurs différences, le CBD va jusqu’à bloquer certains effets négatifs du THC, en les compensant avec ses propres connexions ou même en réduisant directement son influence sur les récepteurs. Le CB1 en est d’ailleurs un très bon exemple.

Comme le suggère son champ d’action, le CBD a un potentiel énorme en médecine et en psychiatrie, que l’on n’a pas fini de découvrir ! Si le sujet mériterait d’être approfondi par des travaux supplémentaires, certaines actions du CBD sont de plus en plus reconnues et explorées.

CBD et Anxiété

Ce n’est pas pour rien, que le Cannabis est si souvent associé à la détente. La plupart des études suggèrent que le CBD aiderait à soulager les symptômes d’anxiété. Une piste d’autant plus intéressante face à l’ampleur du phénomène : l’anxiété toucherait en effet plus d’une personne sur dix. Le CBD pourrait bien devenir une alternative sérieuse à des traitements pouvant dans certains cas devenir addictifs. 

Face à l’anxiété, le CBD agirait notamment sur deux récepteurs. D’une part, il aborde le barorécepteur, responsable de la tension artérielle et donc de la gêne respiratoire, et lui demande de se calmer. D’autre part, il tape la discute au récepteur sérotoninergique, et lui fait un petit discours pour le motiver à produire plus de sérotonine. Et plus il y a de sérotonine, plus le moral est bon !

Douleur et CBD

Si l’on voit souvent les personnages de séries prétendre utiliser leur Cannabis pour traiter une maladie, cette excuse est bien plus crédible qu’il n’y paraît. De nombreux travaux scientifiques convergent vers le fait que le CBD aiderait à soulager la douleur, en particulier les douleurs neuropathiques et inflammatoires. Comme pour l’anxiété, cette piste présente l’intérêt de voir le CBD remplacer en partie des antidouleurs pharmaceutiques plus lourds, et pouvant devenir addictifs.  

Pour comprendre en quoi le CBD peut soulager la douleur, il faut d’abord s’intéresser aux causes de cette dernière. 

La douleur neuropathique intervient souvent suite à une maladie chronique ou un accident, quand les nerfs ne fonctionnent plus correctement. Ils transmettent alors des signaux de douleur sans raison. 

Suivant la même logique, la douleur inflammatoire se produit quand notre corps interprète mal la situation. Comme pour les nerfs, la communication est plus difficile quand certaines cellules sont abîmées par une blessure ou une maladie chronique. Et quand le corps sent des dégâts, il déclenche automatiquement une inflammation. Action ? Réaction. Dégâts ? Inflammation. Sans chercher plus loin.

Dans les deux cas, la douleur est causée par une mauvaise communication. Un des responsables est le glutamate - oui oui, le glutamate de la cuisine asiatique. Ce neurotransmetteur excitateur, qui est un chargé de com tout à fait décent en temps normal, est complètement perturbé quand il y a des lésions, et demande alors aux neurones de déclencher les sensations de douleur.  

Pour soulager crampes, picotements et autres réjouissances, le CBD va donc se poser pour discuter avec le glutamate, et lui expliquer gentiment qu’il a mal compris la situation, et qu’il n’y a donc pas de raison d’affoler ces pauvres neurones.  

Un mécanisme qui paraît simple, présenté ainsi, mais qui est unique à l’échelle du Cannabis. Les autres anti-inflammatoires préfèrent inhiber les récepteurs COX-1 et COX-2, augmentant ainsi le risque de développer des ulcères ou des problèmes cardiaques.  

Sommeil et CBD

Quand on sait que le CBD peut contribuer à soulager les symptômes d’anxiété et de douleur, le fait qu’il puisse également aider à combattre l'insomnie et les problèmes de sommeil ne paraît pas si insolite que cela. 

En agissant sur ces paramètres, le CBD permet d’aborder la phase d’endormissement avec plus de sérénité et de décontraction. Et plus on s’endort facilement, mieux on dort, et comme le manque de sommeil joue sur le stress, on gagne sur tous les plans.

Mais ça, c’est une hypothèse que tu aurais pu faire sans nous. Car le CBD ne se limite pas à l’endormissement. Il permettrait également de réguler les phases du sommeil paradoxal,celles pendant lesquelles se produisent les rêves, pour un sommeil moins agité, et contribuerait en règle générale à allonger la durée du sommeil. 

Paradoxalement, notre cannabinoïde favoriserait également le sommeil grâce à ses effets stimulants. En augmentant notre vigilance pendant la journée, il empêche de somnoler, améliorant ainsi la qualité des nuits. D’autant qu’une séparation plus nette entre les phases de sommeil et d’éveil contribue à réguler les cycles.

Dépression et CBD

Autre cliché qui, finalement, n’en est pas un : le cannabis agit positivement sur l'humeur et et même la dépression en s’appuyant notamment sur le CBD. Un bienfait qui, là aussi, présente l’intérêt de pouvoir dans certains cas se substituer à des traitements pharmaceutiques - les antidépresseurs. 

Le CBD influence l’humeur et la dépression de deux manières. 

Commençons par l’aspect le plus évident. Quand on dort mieux, qu’on se détend plus facilement et que l’on a plus d’énergie pendant la journée, c’est tout de même plus facile d’être de meilleure humeur, d’autant que l’insomnie et le manque d’énergie ou au contraire une trop grande agitation sont des symptômes de la dépression. 

Mais le CBD s’attaque plus directement à ces deux problèmes en influençant un neurotransmetteur bien connu : la sérotonine, également appelée hormone du bonheur. Un qualificatif plus réducteur qu’il n’y paraît, car au-delà de jouer sur le moral, la sérotonine influence plusieurs processus physiologiques majeurs comme le sommeil et la douleur - comme quoi, tout est lié -, mais aussi l'appétit et le désir sexuel. Deux aspects qui pâtissent également de la dépression, car cette maladie est entre autres, causée par un dérèglement de la production de sérotonine. Et ça tombe bien, parce que le CBD vient stimuler les récepteurs de sérotonine, favorisant le retour à une production optimale.

Une molécule qui fait du bien

Tu l’auras compris, le CBD - qui a été cité très exactement 33 fois dans cet article - recèle de nombreux bienfaits dont on ne mesure pas encore toute la portée. D’autant que l’on ne s’est concentré ici que sur les processus internes, et qu’il y aurait encore de nombreuses choses à dire sur son rôle en cosmétique, notamment pour l’acné et le vieillissement de la peau. Mais le CBD, c’est avant tout une substance qui peut te faire passer un bon moment, au-delà de son intérêt thérapeutique. Pas besoin d’être souffrant pour tester les produits Cakespace !

Le tout sera de trouver le bon dosage, mais on en parlera ensemble dans un prochain article, en attendant, n’hésite pas à partager et à commenter cet article et rejoins-nous sur les réseaux pour toujours plus de contenus en lien avec le CBD !

Cake it easy, 

La team Cakespace